World Vision Mauritanie contribue au développement communautaire dans le village de Thiélaw

Situé à l’extrême sud du pays dans la région du Brakna, totalement isolé et loin de toute signe d’urbanisation, se trouve le village de Thiélaw dans la commune de Dar Barka. La première chose que l’on peut remarquer est que l’accès à ce village perdu est extrêmement difficile. L’école du village n’a pas assez de salle pour tous les enfants et il y a aussi le manque de personnel enseignants.

                                                                             

« Il n’y avait pas de garderie pour la petite enfance dans le village donc c’était difficile de garder un œil sur les petits enfants. Bien qu’il y ait une école coranique, une fois les cours terminés les enfants sont laissés seuls et  partaient là où ils voulaient, jouant dans la forêt ou près du lac est dangereux pour ces petits enfants. Certains parents partaient avec leurs petits enfants aux champs pour garder un œil sur eux », raconte le superviseur du centre de développement de Thiélaw, Gadio Amadou.

 

En effet, avec 3437 enfants enregistrés dont 2267 enfants parrainés, le programme de World Vision à Dar El Barka a mis en place un centre de développement communautaire pour assurer la garderie mais aussi l’éducation préscolaire des enfants de moins de 6 ans.

 

« L’arrivée de ce centre a certainement changé beaucoup de choses, de manière positive dans ce village en améliorant les conditions de vie des enfants. Ils y sont initiés à l’éducation préscolaire car le centre a été équipé de tables bancs et tableaux d’affichage et les enfants y reçoivent des cours de lectures entre autres. En plus, ils sont encadrés dans des activités théâtrales et des sketchs. D’ailleurs, les enfants sont nourris grâce à un foyer nutritionnel alimenté par les participations des mères et l’apport de World Vision. Je remercie aux noms des enfants, l’ONG et nous valorisons ses actions qui ont permis aux parents de ces enfants d’espérer un avenir meilleur pour eux », continue le superviseur.

 

Le centre est considéré comme un pôle qui regroupe plusieurs activités de développement communautaires. Pour les enfants du village, il s’agit d’une garderie qui contient une étape préscolaire pour les initier à l’éducation et il y a aussi un foyer nutritionnel en place et les mères y participent activement avec le soutien de deux volontaires de World Vision. Pour le village, le centre est une source de revenu car il contient une activité génératrice de revenu grâce à l’équipement  d’un frigo solaire mis en place par World Vision Mauritanie, qui aide les femmes à gagner dignement leurs vies et contribuer au bien-être de leurs enfants.

 

On note par ailleurs le succès de l’AGR de frigo solaire car celui-ci a permis à  la communauté locale d’acheter un autre frigo avec une unité solaire grâce à leurs participations financières ainsi qu’au partenariat avec l’ONG GRET et World Vision Mauritanie.

 

« Mon enfant est très intéressé par le centre car elle s’y sent bien à côté des autres enfants avec qui elle peut jouer et apprendre. Ce centre a aussi amené des habitudes positive car l’enfant refuse d’y aller sauf s’il est lavé et bien habillé. Ma fille n’accepte plus de manger sauf si ses mains sont bien lavées avec du savon. Les enfants apprennent des choses qu’ils ne connaissaient pas auparavant et s’ouvrent à l’éducation grâce à ce centre. D’ailleurs, ce n’est pas seulement nos enfants mais toute la communauté qui bénéficie de ce centre qui a bien amélioré nos conditions de vie » raconte Djeinaba Boubou, la maman de Néné qui bénéficie de ce centre.

 

Cependant, le village fait toujours face à un problème d’accès à l’eau potable car la seule source est un puit devenu vétuste,  et la seule alternative est l’eau du lac, un choix impropre et source de maladie, parfois mortelle pour les enfants. Le village fait face aussi à de nombreux obstacles pour faire marcher leur jardin de légumes faute d’absence d’eau permanente.

C’est pour ces raisons que la coopérative des femmes locales a demandé le soutien de World Vision pour la construction d’un mur de clôture autour du jardin.

 

«World Vision Mauritanie a beaucoup œuvré pour le bien-être de nos enfants depuis de longue années. Des fournitures scolaires pour leurs scolarisations en passant par des moustiquaires pour lutter contre le paludisme et autres maladies nuisibles pour la santé. Ensuite, l’organisation a construit un centre pour les petits enfants et nous a apporté un frigo avec une unité solaire qui a réellement amélioré les conditions de vie de nos enfants surtout. Je peux attester que les actions de World Vision ont un impact énorme sur notre village et j’espère qu’elle continuera », souligne Aissata Babou Ya, présidente du comité de gestion du CDC.

 

Le village de Thiélaw, à l’image des autres villages, a bénéficié de nombreuses interventions notamment dans les domaines de la santé et de l’éducation. En effet, des moustiquaires imprégnées ont été distribués dans le village, en plus d’une école comprenant  deux salles de classe avec des latrines nouvellement mis en place pour faciliter l’accès à l’éducation aux enfants du village. World Vision a aussi apporté des fournitures préscolaires pour les enfants et des nattes sur lesquelles les enfants peuvent s’asseoir en classe. Pour le centre, deux volontaires du village s’occupent de la préparation de la nourriture pour les enfants, le matin et l’après-midi.