Iskita land restoration champion

World Vision et le Programme alimentaire mondial luttent contre la désertification au Niger

Le village d'Iskita est en proie à la désertification depuis plus de 30 ans. Leurs terres sont devenues moins fertiles d'année en année et le rendement de leurs saisons de plantation avec elle. Cela en a forcé beaucoup à l'exode pour joindre les deux bouts. Les chefs de famille ont eu recours à des emplois manuels en Côte d'Ivoire, au Ghana et au Nigeria pour nourrir la famille et envoyer leurs enfants à l'école.

The lands surrounding Iskita before the Cash-for-Work project.
Le terrain entourant Iskita au début du projet de Argent contre des biens communautaires.
 

Yahaya, un homme de 60 ans se plaint de cette époque. "Quand nous récoltions, nous manquions souvent de nourriture le troisième ou le quatrième mois. Même les stocks de céréales étaient vides. J'ai été forcé de quitter ma famille pour faire du travail saisonnier en aventure hors de ma famille, mais mes enfants étaient ma principale préoccupation. C'est ce que j'ai dû faire pour m'assurer qu'ils survivent."

Yahaya a 2 femmes et 15 enfants. "Mon mari n'a jamais été disponible", se plaignait Haoua, sa première femme, "il était toujours absent pour essayer de gagner de l'argent." Yahaya se souvient aussi à quel point la situation du village était désastreuse. "Tout ce que nous cultivions se desséchait. Le bétail n'avait pas non plus de quoi brouter."

"Mes neuf enfants d'âge scolaire sont tous inscrits et cela me rend très heureux, surtout mes quatre filles." - Yahaya

Le Programme alimentaire mondial (PAM) et World Vision au Niger se sont associés pour fournir des moyens de subsistance à 90 villages comme Iskita dans le cadre d'un projet Argent contre des biens communautaires. Grâce aux recherches des autorités locales sur les villages les plus vulnérables à la désertification croissante, les partenaires ont travaillé avec les communautés pour identifier les ménages pauvres et les plus pauvres et leur fournir du travail.

Le projet a également travaillé à la restauration des terres, les ménages sélectionnés creusant des fossés de rétention d'eau communément appelé demi-lune avec ensemençant des graminées herbacées et la plantation d’arbres. Le projet a eu un impact énorme sur les villages et sur la vie de ses participants. Avec 32 500 FCFA (65 USD), les ménages sont désormais en mesure de se nourrir et d'assurer l'éducation de leurs enfants. Certains ont même pu utiliser l'argent d'autres entreprises.

The lands around Iskita after the project.
Les terres autour d'Iskita après le projet.
 

"Nous connaissions World Vision parce qu'ils travaillaient déjà avec nous pour assurer la santé et l'éducation de nos enfants, alors quand ils sont venus avec le PAM, nous étions prêts à travailler avec eux ", a dit Yahaya. "Maintenant, j'ai assez pour m'occuper de ma famille. Je dépense 20 000 FCFA en nourriture, 7 000 FCFA en contributions scolaires et j'économise le reste. Au fil du temps, j'ai pu construire un troupeau de plus de 10 moutons. Mes neuf enfants d'âge scolaire sont tous inscrits et cela me rend très heureux, surtout mes quatre filles."

Le projet Argent contre travail a également permis de restaurer 367 hectares de terres dégradées à Iskata seulement et plus de 1 000 hectares dans les 90 villages participants. Le projet d'une durée de 15 mois se termine en décembre 2019, mais Yahaya est confiant qu'ils seront en mesure de maintenir les gains réalisés et de restaurer leurs terres. "Nous continuerons à restaurer nos terres et à récolter nos abondantes récoltes comme avant."