Journée de la femme à Diakhao

 

La journée internationale de la femme, le 8 mars, célébrée au Sénégal et partout à travers le monde, est une occasion pour toutes les femmes de se mobiliser à travers des manifestations pour fêter les victoires et les acquis de leur cause, et surtout pour faire entendre leurs revendications afin d’améliorer la situation des femmes et continuer le combat pour l’égalité.

L’ONG World Vision Sénégal, dont le but est d’améliorer le bien-être de 8 millions d’enfants d’ici 2021, particulièrement les plus vulnérables, est sensible aux difficultés que rencontrent les femmes au quotidien, d’autant que ce bien-être des enfants ne peut pas être atteint sans celui des femmes, qui sont aussi mères, gardiennes de foyers et moteurs du développement.

Le 8 mars, plaidoyer pour combattre les mariages et grossesses précoces, et l’exode rural qui freinent l’émergence des jeunes filles.

Pour cette journée de la femme, World Vision organise une journée de plaidoyer à Diakhao une journée de manifestations et d’échanges qui permettra auxfemmes, aux jeunes filles, à l’AEMO (Action Educative en Milieu Ouvert, au président du tribunal de Fatik de plaider leur cause. Une marche sera aussi organisée pour remettre un mémorandum à la sous-préfecture.

L’accent sera mis sur la lutte contre les mariages et grossesses précoces et contre l’exode rural des jeunes filles partant travailler en ville au lieu de poursuivre leurs études, problèmes qui se posent avec acuité dans la zone. Une journée symbolique pour combattre ces fléaux qui freinent l’émergence des femmes et la formation de futures hautes personnalités.

Une marraine exceptionnelle pour cette journée

L’Honorable Aminata Diallo, députée, présidente du réseau des parlementaires contre les abus et les violences faites aux enfants (PEVA) nous fera l’honneur de sa présence, avec d’autres personnalités féminines, afin de porter haut ce combat au niveau national, aux côtés des femmes des communes de Diakhao, Mbella, Thiare Ndiop et Patar.

Pour un changement qualitatif

L’objectif de ces activités du 8 mars est de faire prendre conscience les jeunes filles, les parents, les leaders religieux et toute la communauté des effets néfastes des mariages et grossesses précoces et de l’exode rural des jeunes filles. Ces activités visent aussi à amener les autorités de la région de Fatick à adhérer au combat des femmes et à prendre des actions concrètes pour éliminer ces fléaux.

Le but de World Vision est aussi de créer un cadre favorisant la communication des jeunes filles directement avec leurs pairs, leurs parents et les décideurs sur ces problématiques liées à protection et aux droits des femmes.

World Vision s’engage ainsi pour obtenir des actions concrètes par les décideurs dans la lutte pour éliminer les mariages et grossesses précoces et l’exode rural des jeunes filles, et pour que toute la communauté (jeunes filles, parents, leaders religieux, autorités locales…) s’engage à combattre et à dissuader tout mariage précoce. World Vision cherche ainsi à encourager les parents à maintenir leurs filles à l’école et les accompagner dans leurs études afin de favoriser la réussite des femmes dans la société sénégalaise. 

 

Photo : Delphine Rouiller