Plus d’enfant dans les rues : nous nous engageons !

Un cap vient d’être franchi par le Sénégal qui s’engage résolument vers le retrait des enfants mendiants dans les rues du pays.

World Vision et le groupe de la société civile et des partenaires techniques et financiers pour la protection de l’enfant (GSCPTF) saluent la décision du Président de la République du Sénégal de retirer les enfants en situation de rue à Dakar et dans toutes les régions du Sénégal, pour mettre fin à leur exploitation.

Cette décision s’inscrit dans le cadre des engagements de l’Etat à offrir à chaque enfant un environnement protecteur exempt de toutes formes d’exploitation, d’abus, de maltraitance et de négligence. Une mesure courageuse pour retirer les enfants des circuits d’exploitation et un impératif national qui requiert la mobilisation de toutes les forces vives de la Nation, les familles, les communautés et la société civile.

Tous engagés pour le bien-être et la protection des enfants

Ensemble, World Vision et le GSCPTF se sont réunis ce matin pour une conférence de presse afin d’aborder les mesures pour encourager le Chef de l’Etat et le Gouvernement à maintenir cette dynamique de restauration des droits fondamentaux des enfants à une éducation, une vie de famille et un développement harmonieux dans un environnement sécurisé.

Pour atteindre cet objectif, le groupe invite le Gouvernement à mobiliser l’ensemble de l’appareil d’Etat, les collectivités locales, les Parlementaires, les projets et programmes publics, les partenaires au développement, les médias, les délégués de quartier, chefs de villages, autorités religieuses et coutumières et autres organisations communautaires de base dans la mise en œuvre de cette mesure de restauration de la dignité des enfants.

Assurer les conditions de vie des enfants retirés de la rue

World Vision, les ONGs engagées dans la protection de l’enfant et la société civile, appuient l’Etat pour apporter des réponses concrètes, effectives et durables. Notamment, dans l’urgence, pour :

- le renforcement des capacités d’accueil des centres publics et privés en les dotant de moyens matériels et financiers (matelas, kits récréatifs, nourriture, médicaments etc.)

- le renforcement des capacités du personnel intervenant dans la prise en charge

- la mise à disposition d’intervenants sociaux de rue, de personnel soignant, et d’appui psychologique pour soutenir les équipes terrain

- la mobilisation de familles d’accueil dans les départements où il n’y a pas de centres d’accueil

- la vulgarisation du retrait des enfants au niveau communautaire, national et international


Les priorités à long terme pour un changement social positif

A moyen et long terme, le GSCPTF s’engage à appuyer le renforcement et le développement de projets de protection de l’Enfant, notamment par la formation de personnel assurant l’application de la loi (magistrats, policiers, gendarmes, etc…). Une priorité est également de promouvoir un changement social positif à travers une sensibilisation des familles et des communautés sur la perception, les attitudes et les comportements face à la l’aumône, la situation de rue et le travail des enfants.

Il est également important de faire des enfants des acteurs de leur propre protection en développant leurs connaissances sur leurs droits, sur les services dont ils peuvent bénéficier et les recours à leur disposition. Ces compétences renforceront leur résilience.

Enfin, un des moyens d’arriver à réduire l’exploitation des enfants dans la rue est évidemment d’accroitre considérablement les capacités économiques des familles, notamment à travers les programmes de filets sociaux de l’Etat.

Le GSCPTF recommande fortement la mise en œuvre prioritaire des actions suivantes :

- Mobiliser les organisations communautaires au sein des CVPE (Comité Villageois de Protection de l’Enfant) et des CQPE (Comités de Quartiers de Protrection de l’Enfant)

- Améliorer le cadre institutionnel et législatif en renforçant la coopération sous régionale pour le contrôle de la mobilité des enfants

- Appuyer l’adoption de la loi sur la modernisation des Daaras

- Promouvoir une synergie entre tous les services de l’Etat impliqués dans la protection de l’enfance

Ces dispositions sont nécessaires pour garantir le respect des principes de dignité et l’intérêt supérieur des enfants tout au long du processus. World Vision, les ONGs, la société civile, le groupe GSCPTF, s’engagent ensemble à veiller auprès de l’Etat au respect de ces dispositions de retrait et de réinsertion des enfants dans leur famille, communauté ou dans des cadres appropriés d’éducation. Pour accompagner l’Etat dans cette noble mission et rendre le Sénégal respectueux des droits de tous les enfants.

 

Etaient présents à cette conférence de presse :

- WORLD VISION

- PPDH

-  PLAN INTERNATIONAL

-  CHILD FUND

-  SAVE THE CHILDREN

-  ONUDC

-  UNICEF

-  PARRER

-  CONAFE

-  RADDHO

-  ENDA JEUNESSE ACTION

-  PROJET USAID, COLOBANE / FASS / GUEULE TAPEE

-  CINEMA NUMERIQUE AMBULANT

-  UNIES VERS’ELLE SENEGAL

-  EMPIRE DES ENFANTS

-  CONGAD