Panel sur la Régénération Naturelle assistée

En matière de résilience et de moyens d’existence, World Vision Sénégal travaille avec les communautés pour développer et faire adopter des approches et des pratiques de production alimentaire durable. Nos interventions sont basées sur des programmes qui mettent en œuvre des projets modèles ayant fait leurs preuves : analyse locale des chaînes de valeurs, protection de l’environnement, mise en place de groupes d’épargne et de crédit, gestion des risques de catastrophes.

Dans le cadre de la FIARA, World Vision a organisé un panel sur « la Régénération Naturelle Assistée (RNA) - Contribution des Associations de Paysans Leaders dans le Programme Sénégal Emergent (PSE) ». La RNA est une technique d’agroforesterie qui consiste à protéger et gérer les repousses naturelles que produisent les souches d’arbres et arbustes dans les champs. Elle est peu onéreuse et contribue à l’amélioration de l’environnement et des conditions de vie des populations rurales. Le projet est mis en œuvre par World Vision Sénégal dans les zones de Kaffrine et Fatick.

Ce panel s’est déroulé en présence du Directeur National de World Vision Sénégal, le Dr Andrew Catford, du représentant du ministre de l’environnement le Colonel Baba Ba qui est aussi chef de la division de reboisement des eaux et forêts, de Mamadou Lèye Directeur Pays du Centre Canadien d’étude et de Coopération Internationale CECI, de Cheikh Aliou Ba représentant des paysans leaders et de Come Ndour, Conseiller Résilience et moyens d’Existences de World Vision Sénégal.

Une technique qui améliore durablement l’environnement

Le panel a consisté en un partage d’expériences sur la Régénération Naturelle Assistée, technique permettant à des zones qui étaient auparavant déboisées de se régénérer de façon naturelle, une expérience à développer davantage à l’échelle nationale. La RNA peut permettre de sécuriser les ressources environnementales, de préserver les moyens d’existences des populations dans des zones réputées vulnérables et cela impacte à tous les niveaux, aussi bien dans les ménages que dans les ressources alimentaires. Pour vulgariser la RNA, World Vision forme des paysans leaders sur la gestion de la RNA pour restaurer la fertilité des terres cultivables mais renforce aussi les capacités des communautés pour diversifier les opportunités de création de revenus moins dépendantes des aléas climatiques.

Ces activités de RNA sont aujourd’hui développées dans les localités de Fatick, Mbirkelan, et Kaffrine, mais nous espérons à l’avenir pouvoir multiplier nos programmes avec nos partenaires dans d'autres localités du pays.

Participation du Colonel Ba, représentant du Ministre de l’Environnement

Le Colonel Baba Ba, représentant du Ministre de l’Environnement, Abdoulaye Baldé, a participé au panel : « Aujourd’hui on se rend compte de l’intérêt et de l’utilité de la mise en action de la RNA, une technologie agro-forestière assistée, développée au Sénégal depuis plusieurs années. Beaucoup d’acteurs sont intervenu dans ce secteur mais World  Vision a organisé cette rencontre pour s’engager et mettre en place une réflexion de fond afin de contribuer au développement de cette activité ». 

Le Colonel a ajouté que pour garantir la sécurité alimentaire il faut naturellement que la production augmente. Deux options sont possibles selon lui, « augmenter les superficies cultivables avec les mêmes niveaux de rendements- ce qui n’est pas envisageable au Sénégal, ou augmenter le rendement. Cette seconde option est plus envisagée mais nécessite forcément des apports minéraux. Et malheureusement aujourd’hui l’engrais minéral coûte trop cher et toutes les autres formes d’apports ou de compensation ont des coûts importants, alors que le pouvoir d’achat des paysans reste faible. C’est pourquoi la seule solution est d’avoir recours à la régénération naturelle assistée (RNA) pour une meilleure régénération des sols et l’augmentation des rendements. »

Les principaux résultats

Et des études menées par World Vision Sénégal et l’ISRA dans des champs de mil sous régime RNA et sans RNA ont montré qu’il existe une différence significative entre les deux régimes et une plus grande productivité notée avec la RNA qui a permis de multiplier par 2,6 les rendements sur le mil souna.

Les paysans leaders qui étaient venu en masse n’étaient pas en reste. Le représentant des paysans leaders M. Cheikh Aliou Ba a remercié World Vision Sénégal pour l’initiative du projet qui leur a permis d’accroitre leurs productions et par conséquent leur sécurité alimentaire et leurs revenus.

Mme Satou Mbow, paysanne leader de Kathiotte a aussi demandé à l’Etat d’accompagner World Vision Sénégal dans sa mission.

L’objectif de World Vision Sénégal est de voir tous les enfants vivre dans des ménages à l’abri de la faim et capables de résister au choc. Et pour atteindre cet objectif, un des aspects à développer concerne la protection des ressources de l’environnement. C’est dans ce cadre que World Vision Sénégal a mis en œuvre ce projet modèle basé sur la RNA depuis 2007. L’objectif est bien de construire une base pour un développement économique solide mais aussi de régler les problèmes liés à l’insécurité alimentaire. Tous les acteurs sont convaincus que grâce à la RNA, les sols sont mieux protégés et les rendements sont augmentés.