World Vision soutient les enfants handicapés au Niger - "par World Vision, je me suis finalement se sentent valorisés"

Agé de 9 ans, Mourtala Issaka Mahaman, est un enfant parrainé du village de Fissataou, qui fut victime de la poliomyélite, une maladie très contagieuse provoquée par un virus (le poliovirus) qui envahit le système nerveux entraînant en quelques heures de paralysies définitives. Il faut noter que Mourtala est actuellement en classe de CE1 dans un village ou il n’ya qu’une seule école primaire dont l’effectif est de 410 enfants au total parmi lesquels 262 garçons et 168 filles.

Selon le témoignage de HARUNA Nana fassuma Maazou l’enseignante du petit Mourtala, au début elle était tres inquiète qu’il ne s’intègre pas mais a sa grande surprise, malgré les nombreuses plaies que lui causait son déplacement de la maison à l’école, il est toujours le premier à arriver a l’école. Aussi il est l’un des plus intelligents élèves de sa classe et s’implique dans toutes les activités de sa classe.

Quelques jours après la rentrée des classes, World Vision lui a remis devant tous ses camarades un ensemble de fournitures scolaires contenant : 1 sac d’écolier, 1 livre de lecture, 1 livre de mathématiques, 8 cahiers, 1 ardoise, 5 protège-cahiers, 1 paquet de crayons de couleur, 2 bics bleus, 2 crayons à papier, 3 gommes 2  paires de genouillères  et  2 paires de gant.

Tout émus et fier Mourtala nous relate les émotions de ses parents et lui après le don. ‘’ A la descente de midi, quand j’ai porté mon sac, mes genouillères et mes gants, toute l’école me regardait ; mes camarades m’enviaient. Mes parents sont sortis pour m’accueillir ; ma maman avait les larmes qui coulaient sur ses joues, et elle m’a dit : mon fils, aujourd’hui ton handicap est devenu un avantage pour toi, et je suis la mère la plus heureuse de ce village. Le lendemain matin plusieurs  élèves sont venus m’attendre devant la porte pour m’accompagner à l’école. Je suis devenu comme Mahamadou Issoufou le président du Niger qui a toujours des gens derrière lui, et franchement depuis ce jour, mon amour pour l’école a augmenté et quand je serais grand, j’aimerai moi-même devenir un enseignant. Maintenant mes blessures aux genoux et aux mains sont terminées, mon handicap n’est plus une fatalité ; et je me suis dit : Ah ! Donc Dieu ne m’a pas oublié!  Ainsi malgré mon handicap grâce à World Vision je suis devenu important dans le village et je me sens enfin valorisé.  Ma mère m’a dit de toujours prier pour World Vision, que Dieu bénisse tous ses agents et qu’il fasse qu’elle soit toujours présente dans notre village.’’

Le directeur de l’école et l’enseignante de Mourtala aussi remercient beaucoup ce que World Vision a fait et continue de faire dans la vie de leur élève qui recevra bientôt une chaise roulante.

Plus qu’une fin en soi, l’éducation est indispensable au développement économique, social et politique. L’éducation est un droit qui doit être accordé à tous les enfants, ce qui correspond parfaitement aux objectifs de World Vision. Ainsi Mourtala qui fait partie d’une des couches les plus vulnérables de la société se sent important et aspire à aider les autres également en devenant plus tard un enseignant.