Note de position

World Vision appelle le Gouvernement du Sénégal et ses partenaires à :
  1. Harmoniser le cadre institutionnel et juridique de la protection de l’enfant, conformément aux conventions internationales ratifiées par l’Etat du Sénégal, en particulièr relever l’âge du mariage des filles à 18 ans comme une priorité et une urgence;
  2. Finaliser et adopter le projet de Code de l’enfant
  3. Augmenter la contribution financière du gouvernement allouée à la mise en oeuvre de la Stratégie Nationale de Protection de l’Enfance (SNPE).
  4. Encourager les collectivités territoriales à allouer un budget conséquent à la protection et la participation de l’enfant pour une prévention efficace des pratiques néfastes ;
  5. Soutenir les mécanismes communautaires de protection des enfants et l’engagement de tous les acteurs dans la prévention des mariages d’enfants
  6. Redynamiser le réseau national pour l’élimination de mariage d’enfant, mise en place depuis le lancement de la campagne de l’Union Africaine, et finaliser le plan de lutte contre le mariage d’enfant dans le Plan de Travail 2016-2018 de la SNPE.
  7. Finaliser le plan de communication (les outils et les approches) dans le Plan de Travail pour la lutte contre le mariage des enfants
  8. Elaborer et implémenter un plan d’action pour renforcer le dialogue entre le gouvernement, les autorités religieuses et les leaders traditionnels sur l’élimination des mariages d’enfants.
  9. Soutenir les approches qui favorisent l’implication des autorités religieuses pour une appropriation au niveau local des principes et mécanismes de protection de l’enfant.
  10. Mettre en place, d’ici Juin 2018, un système de suivi approprié pour l’atteinte des ODDs d’ici 2030, surtout les sous-objectifs 5.3 et 16.2 pour éradiquer les mariages d’enfants d’ici 2030.
  11. Promouvoir un cadre qui permet la participation active de la société civile, des enfants et des jeunes dans le suivi des ODDs.
  12. Mener une étude sur l’impact économique des mariages d’enfants sur le pays.