Le succès des clubs d'enfants

Chaque Mercredi après-midi, dans le petit village de Ndiao Bambaly, au cœur du Sénégal, un rituel festif se déroule sous les yeux amusés des habitants : des dizaines d'enfants sortent des maisons en courant, le sourire aux lèvres, comme emportés par une vague collective d'enthousiasme. Tous se dirigent à l'ombre d'un arbre qui se situe au centre de la cours de récréation de l'école. C'est à cet endroit que se déroulent chaque semaine le club des enfants, une activité innovante mise en place par World Vision. C'est un rendez-vous à ne pas manquer pour tous les enfants de la zone.

Le club des enfants : un relais éducatif basé sur le divertissement

Les clubs des enfants renforcent l'éducation des plus jeunes et favorisent leur épanouissement, contribuant ainsi à améliorer leur bien-être. Dans le cadre de cette activité, tous les enfants de la zone sont invités à se rassembler pour participer à des activités éducatives et récréatives de manière totalement gratuite et volontaire. Ils sont encadrés par un animateur bénévole qui a été formé par World Vision.

Grâce à des jeux, des chansons, des ateliers de théâtre ou à la lecture de contes traditionnels, les enfants se divertissent tout en apprenant et en appliquant des enseignements utiles pour leur vie au quotidien. Ils construisent peu à peu leurs rôles de futurs citoyens.

                           

Jean paul Kpogomou, coordinateur national des clubs d'enfants : « auparavant, les enfants n'avaient pas souvent l'opportunité de s'exprimer ni de s'épanouir. Or, l'enfant a besoin d'être encadré, d'être éduqué et en même temps de s'amuser. Depuis que World Vision a mis en place les clubs d'enfants, les enfants sont plus heureux ».

Ci-contre, Jean Paul Kpogomou, alias « Bouche Bée » anime une séance à Ndiao Bambaly.

Les changements de comportements des enfants sont appréciés par l'ensemble de la communauté, ces derniers deviennent plus responsables et porteurs d'initiatives. Kamissa Camara, animateur du club d'enfant de Kékéressi, exprime sa satisfaction : « les enfants ont eu l'idée de planter des arbres au niveau de l'école car ils trouvaient qu'il était important d'améliorer leur environnement scolaire. Je suis fier d'eux car ils ont décidés d'être responsables et de devenir des amis de la nature ».

Des activités ludiques favorisant la participation et l'éducation des enfants

Lors de ces rassemblements, les enfants sont encouragés à échanger, communiquer et prendre la parole en public pour s'exprimer. Ces activités permettent de renforcer leurs compétences personnelles telles que la confiance en soi ou la capacité à prendre des décisions de manière autonome. L'impact est tel que, après quelques séances, ils sont même capables de jouer une pièce de théâtre en public pour sensibiliser les parents et les autorités sur des thématiques qui leurs tiennent à cœur.

  

Sketch organisé par les enfants de Ndiognickpour sensibiliser la communauté à l'enregistrement des naissances.

Au-delà de la transmission des valeurs et principes fondamentaux que sont la solidarité, le partage ou encore le respect d'autrui, les enfants renforcent leurs connaissances à propos des questions qui affectent leurs pays. Ces jeunes en ressortent grandis car ils apprennent leurs droits mais mettent également leurs devoirs en tant que futurs citoyens responsables.

Rokhy Vital, 8 ans, s'exprime sur ses nouvelles habitudes : « avant de participer au club des enfants, je ne me lavais qu'avec de l'eau. Mais depuis que je fréquente le club, j'utilise aussi du savon »

Ci-contre, nettoyage de mains avant le repas à Kédougou.

Les clubs des enfants accueillent également les enfants non scolarisés. Encouragés par la dimension ludique des activités, ils se joignent aux enfants scolarisés et posent ainsi un premier pied dans le système éducatif. L'une des institutrices du village de Ndiao Bambaly, Assunta Faye, remarque avec joie que 2 élèves se sont inscrits à l'école à l'issu de la deuxième séance.

Une activité qui bénéficie à l'ensemble de la communauté

Avant la mise en place des clubs dans les villages, les parents et membres de la communauté sont tous invités à participer à une réunion de sensibilisation. Ce temps d'échange, animé par les équipes de World Vision, a pour objectif d'expliquer le déroulement des clubs d'enfants. Les parents sont les premières personnes à observer l'impact positif de ces activités sur le comportement et sur l'éducation de leurs enfants. Ainsi, Marie-Pierre Faye, mère d'un enfant de Ngoé, souligne que « puisque les enfants sont les fruits de l'avenir, il est important de les encadrer et de s'occuper d'eux pour des lendemains meilleurs ».