Tolérance zéro pour les mutilations génitales féminines

Vision Mondiale est une des plus grande ONG international basée sur la foi, non gouvernemental, humanitaire et de développement, focalise sur le bien-être de l'enfant avec une présence dans près de 100 pays à travers le monde. En Afrique de l'Ouest, Vision Mondiale est présent dans 8 pays et le sujet des mutilations génitales féminines est une préoccupation majeure et forme le sujet d'interventions clés dans les zones opérationnelles de Vision Mondiale.

Les mutilations génitales féminines (MGF) comprend toutes les procédures qui impliquent la modification ou la blessure des organes génitaux féminins pour des raisons non-médicales et est reconnu internationalement comme une violation des droits humains des filles et des femmes.

Les données suivantes fournissent des statistiques sombres de la réalité:

  • On estime que plus de 140 millions de filles et de femmes ont subi une forme de MGF.
  • Si les tendances actuelles se poursuivent, environ 86 millions de filles supplémentaires seront soumises à cette pratique d’ici 2030.
  • MGF est principalement pratique sur les jeunes filles âgées entre 0- 15 ans.
  • MGF provoque de graves hémorragies et des problèmes de santé y compris les kystes, les infections, la stérilité ainsi que les complications lors de l'accouchement et un risque accru de décès de nouveau-nés.

Le travail de Vision Mondiale autour du sujet de MGF a abouti a des hommes dénonçant publiquement la pratique et en choisissant les femmes non circoncis comme épouses;  des chefs traditionnels passant des lois attirant des amendes pour ceux qui circoncire leur enfant fille;  l’établissement des mécanismes de protection communautaires qui fournissent des voies de dépistage et de rapportages pour les filles à risque d'être circoncis et Vision Mondiale œuvrant  pour assurer que les mesures contre la violence sont incorporés dans les Objectifs de Développement Durable (ODD).

Vision Mondiale fait appelle aux gouvernements Ouest-Africains, Les organismes Régionaux et la société civile a:

  1. Mettre en œuvres les engagements qu'ils ont faites lors du « Grils Summit » 2014 à Londres pour mettre fin à l'excision en une génération
  2. Maintenir la dynamique et la possibilité créée par le virus de la maladie d'Ebola pour maintenir l'action communautaire interdisant des mutilations génitales féminines et les rites d'initiation, tant bien dans la phase de récupération
  3. Enrayer la pratique des MGF car il gonfle la prévalence des mariages d'enfants dans les pays en Afrique de l'Ouest
  4. Renforcer les capacités des agents de santé publique de détecter les signes et les filles a risque de mutilations génitales féminines et de fournir des services de soutien à de telles filles
  5. Mettre a l’échelle les programme visant la petite enfance et le rôle des parents envers leur enfants
  6. Mettre en œuvre des politiques nationales de protection de l'enfant interdisant la pratique des mutilations génitales féminines
  7. Faire le suivi des effort des membres étatiques de CEDEAO et de l'Union Africaine en faveur de l'éradication de la pratique dans leurs pays respectifs

Contact a Vision Mondiale

Stella Nkrumah-Ababio | Child Protection and Advocacy Advisor, West Africa Region  | WARO  | www.wvi.org
Mobile Phone: +221 77-740 04 69  Office Phone: +221 338595700 | E-mail: stella_nkrumah-ababio@wvi.org