Boniface - une vie meilleure grâce au parrainage

Avant j’étais un enfant très distrait et je n’assistai pas régulièrement aux cours. Mes parents ne s’intéressaient pas trop à mes études car ne comprennent pas son utilité et ce que je pouvais en tirer dans un futur proche. Alors mon homonyme, ayant constaté que je risquais d’abandonner les études, m’a récupéré et m’a emmené chez lui à Mabo. Ce n’est qu’en classe de CM² que j’ai commencé à être régulier à l’école parce que le facilitateur de développement communautaire qui s’occupait de moi me suivait régulièrement car j’étais inscrit dans le programme de parrainage. Actuellement je fais la classe de troisième secondaire et je me dis que c’est grâce au parrainage que j’ai poursuivi mes études.

Boniface en classe avec ses camarades

Je sais qui je suis maintenant et où je peux aller

Être un enfant parrainé m’a beaucoup aidé parce que là je suis pairs éducateurs, je participe toujours aux séances de sensibilisations de mes pairs et des parents sur tout ce qui a trait à la protection des enfants et au maintien des enfants dans le parrainage. Avec les fonds du parrainage j’ai suivi des formations sur la paire éducation, sur l’abus et l’exploitation des enfants, le suivi des autres enfants parrainés. Après ces formations je sais quel comportement tenir et à qui s’adresser quand il y a un cas par rapport à la protection de l’enfant. La générosité des parrains et marraines montre qu’ils accordent beaucoup d’importance à notre éducation et à notre bien –être. Le parrainage m’a permis de savoir qui je suis, de quoi je suis capable, le potentiel qui est en moi et ce que je veux devenir dans le futur. En tant qu'enfants parrainés je veux devenir un steward, voyager dans les avions, bref réussir dans ma vie. J’aimerais aussi dans l’avenir, parrainer des enfants ou prendre en charge l’éducation de quelques enfants afin de participer au bien - être des enfants comme la chance qui m’a été donnée aussi je veux faire la même chose pour les enfants dont les familles sont très démunies.

Améliorer le bien-etre des enfants

Une fois un de mes amis a vu leur maison partir en feu avec toutes les récoltes qu’ils avaient mises dans une chambre comme stock pour leur nourriture durant toute la saison sèche, alors que ses parents n’avaient pas les moyens pour la reconstruire, ni pour s’acheter de quoi manger. Il est venu me faire part de cela et j’en ai parlé au facilitateur de développement communautaire (FDC) qui s’occupe de notre zone en matière de suivi des enfants. Le FDC a pris des photos et a écrit une demande au nom des parents de l’enfant, qu’il a adressée au manager du programme de World Vision à Birkelane qui a réagi positivement en les appuyant. Le soutien du programme de World Vision à Birkelane leur a permis de refaire la maison et d’acheter des matelas, des vivres, des fournitures scolaires et des habits surtout pour les enfants. À travers ce soutien de World Vision pour cette famille et le travail qu’elle fait dans mon terroir, je vois le parrainage comme un acte de solidarité envers les enfants.

Les bienfaits du parrainage

Selon moi, le fait de prendre les enfants en charge, de veiller à leur bien-être est un acte noble. Quel que soit l’âge auquel les enfants intègrent le programme de parrainage de World Vision, cela leur permet de s’insérer dans la vie, d’être ambitieux de savoir qui ils sont, de connaitre leurs devoirs et droits et de se préparer à être leaders dans l’avenir.

Prendre en charge un enfant lui permet d’avoir une vie meilleure et selon moi Boniface, savoir, pouvoir et vouloir mène le monde, sans ces derniers l’enfant ne peut pas avoir un bien-être. Par rapport au fonctionnement du parrainage j’apprécie beaucoup le rôle des facilitateurs de développement communautaire, à savoir le suivi rapproché, la transmission et la gestion des courriers et la rédaction des correspondances.

Nous ne pouvons que remercier nos chers parrains et marraines pour tout ce qu’ils font pour nous et nos familles. Actuellement tout le monde sait que la crise a touché le monde mais malgré tout cela, ils continuent de se sacrifier pour nous les enfants des autres pays. Je ferai de mon mieux pour réussir dans la vie afin de pouvoir parrainer d’autres enfants et de leur permettre d’avoir de meilleures conditions de vie.

Rédigé par Pierre Tatiana Ndione, point focal Communication du Cluster de Birkelane

Crédits Photos: Pierre Tatiana Ndione et Vision du Monde