LE TEMOIGNAGE DE ARIKA - <<Cette source d'eau est pour moi une délivrance>>

Un témoignage de Arika Alassane, une bénéficiaire de l’intervention de WASH en urgence par World Vision. 

La crise cruciale d'eau dans laquelle se trouvait ma communauté depuis plus de 10 ans a longtemps rendu difficile la quiétude de ma communauté dans tous ses aspects. En tant que femme de ménage, je ne peux pas dire tout le chagrin que cette situation m'a fait subir. Je m'appelle Arika Alassane, je suis une ménagère de 36 ans mariée et mères de (04) enfants dont deux (02) filles habite à Bancani; un village de plus de 2000 habitants de la commune rurale de Tonka cercle de Goundam région de Tombouctou ou je vis avec mon mari.

La crise cruciale d'eau dans laquelle se trouvait ma communauté depuis plus de 10 ans a longtemps rendu difficile la quiétude de ma communauté dans tous ses aspects. 

Depuis l'arrêt de la seule pompe a motricité humaine que le village a il y'a plus de 10 ans; je fais face à une terrible crise d'eau potable. Je suis oblige de marcher plus de 15 à 20 km par jour pour prendre la dotation en eau de ma famille. Il m'arrive d'aller du matin jusqu'au soir pour avoir 10 bidons de 20 litres ce qui ne couvre pas mon besoin familial par jour. Nous les femmes, nous nous entassons autour du seul point d'eau pendant toute la journée et un bon parti de la nuit. Mon mari a perdu beaucoup de ses animaux à cause du manque d'eau, mes enfants ne vont pas à l'école à cause du manque d'eau, j'ai des maux de dos à cause de la crise d'eau. Nos puits sont très profonds et c'est pourquoi certains de mes enfants ont abandonné l'école pour m'appuyer aux travaux domestiques. Toutes les tentatives de trouver l'eau potable ont été négatives de par le passé.

Je suis oblige de marcher plus de 15 à 20 km par jour pour prendre la dotation en eau de ma famille.

Maintenant avec la réalisation dès cette pompe a motricité humaine grâce aux efforts de World Vision la réponse du centre Mali m'enlève une épine du pied. Je ne vais plus parcourir une vingtaine de kilomètres pour avoir l'eau de boisson pour ma famille. Dans les jours à venir, mes enfants pourront aller à l'école pour enfin oublier le calvaire. L'économie de ma famille se stabilise. La sante de mes enfants s'est beaucoup améliorée avec l'usage de l'eau potable qui réduit considérablement les maladies diarrhéiques.

Dans les jours à venir, mes enfants pourront aller à l'école pour enfin oublier le calvaire.

Depuis que mon village existe, la difficulté principale à laquelle il fait face sans une solution restait la crise d'eau. Beaucoup de partenaires ont tenté de nous aider, ils n'ont pas réussi. Ma communauté et moi expérimentons cette joie grâce au partenaire World Vision.

Avec cette pompe réalisée, je me sens délivrée d'une corvée d'eau dans laquelle j'étais pendant plusieurs années avec une multitude de conséquences sur la vie de mes enfants comme la non inscription, les abandons.